Actualités

Utilisation de digestats de méthanisation agricole en tant que matières fertilisantes

retour aux actus
Un nouvel arrêté du 13 juin 2017 décrit le cahier des charges «CDC Dig Agri 1» et en particulier les analyses à réaliser et les seuils à respecter, pour la mise sur le marché et l’utilisation de digestats de méthanisation agricoles en tant que matières fertilisantes.
  • Les articles III-I (Autocontrôles) et IV-I (le produit) de l’arrêté du 13 juin 2017, précisent que l’exploitant de l’unité de méthanisation est le responsable de la mise sur le marché du produit, livrable en vrac uniquement.
    A ce titre, il doit vérifier les critères d’innocuité (respect de teneurs maximales) pour certains éléments traces minéraux ETM (Arsenic As, Cadmium Cd, Chrome Cr, Cuivre Cu, Mercure Hg, Nickel Ni, Plomb Pb, Sélénium Se, Zinc Zn) et paramètres microbiologiques (Escherichia coli, Entérocoques intestinaux, Salmonelles).
  • Par ailleurs, sur l’étiquetage (article IV-III) doivent figurer les résultats d’analyses suivantes : Matière sèche, Matières organiques, Azote total (N total) dont Azote organique (N Organique), Phosphore total (P2O5), Potassium total (en K2O), le rapport C/N, les teneurs en éléments traces minéraux (As, Cd, Cr, Cu, Hg, Ni, Pb, Se, Zn).
  • Les laboratoires d’analyses d’INOVALYS (Site de Nantes) sont en mesure de réaliser l’ensemble des analyses physico-chimiques et microbiologiques évoquées dans l’arrêté du 13 juin 2017.

Pour toute demande de devis, les analyses « type » à demander sont les suivantes :

Produit = amendement organique – digestat de méthanisation agricole (selon arrêté du 13 juin 2017)

  • "AMO2"      (caractérisation agronomique complète)
  •  "TR9"           (analyse de 9 ETM éléments traces minéraux)
  • "MIC-DIG"  (analyses microbiologiques : E-coli, Entérocoques intestinaux, salmonelles)

 
ATTENTION !

Pour réaliser les analyses microbiologiques « MIC-DIV » selon l’arrêté du 13 juin 2017, il est nécessaire de transmettre 5 échantillons différents du même lot vrac de digestat  :
Les 3 paramètres microbiologiques demandés seront réalisés sur chacun des 5 échantillons pour pouvoir conclure sur le respect des valeurs seuils maximales en micro-organismes pathogènes, selon le tableau 2 de l’article IV-I de l’arrêté.

Pour les analyses chimiques (« AMO2 » et « TR9 ») un seul échantillon représentatif du lot vrac est suffisant.

 Pour nous contacter : contact@remove-this.inovalys.fr

Actualités

Le laboratoire Inovalys vous accompagne dans la validation de votre analyse de risque acrylamide dans les aliments

L’acrylamide est un contaminant tel que définie le règlement CEE 315/93 du conseil. Il constitue, à ce titre un danger chimique dans la chaine alimentaire et est classé «cancérogène probable pour l’homme ».

Ce règlement, applicable en avril 2018, rend obligatoire la réalisation d’analyses afin de vérifier que les mesures d’atténuation de la teneur en acrylamide sont efficaces chez les opérateurs hors vente au détail.

Le laboratoire Inovalys est accrédité* pour réaliser la recherche d'acrylamide.

L’analyse du vin, des mouts et des feuilles de vigne: l’expertise analytique au service du vignoble

Le laboratoire Inovalys est spécialisé dans la recherche des produits phytosanitaires dans les produits d’origine végétale et animale. Il vous accompagne dans vos analyses sur vins, mouts et feuilles de vigne

vers le haut
Save as PDFRSS
Save as PDF